+212 662 662 426 / +212 612 909 507

 

Méharées au départ de Zagora

Au départ de Zagora, Sahara Peace vous emmène pour des méharées inoubliables à la découverte des plus belles dunes du désert marocain. Mais le désert, dans cette région de Zagora, c’est aussi de vastes espaces caillouteux, que nous parcourons au rythme de la méharée.

Si vous aimez le silence, l’espace désertique, si vous souhaitez retourner à la vie simple des nomades, sous le soleil et les étoiles, comme les ancêtres, venez suivre le temps de quelques jours, les anciennes routes des caravanes !

 

Zagora est la ville qui résume l’histoire de la vallée du Drâa .
Une histoire longue et riche, qui en a fait aux cours des siècles un véritable carrefour de peuples et de cultures, un relais très important du commerce transsaharien.
L’histoire raconte que depuis des temps immémoriaux, Zagora et la vallée du Drâa sont le royaume des Koushites  (population noire ou négroïde issue de Koch, fils de Ham, l’un des trois fils de Noé).
Les Koushites sont donc des Hamites, regroupant les Berbères, les anciens Egyptiens , certains peuples d’Afrique orientale et de l’Ethiopie occidentale. Ils sont sédentaires et cultivent la terre, leur roi réside sur le Jebel Zagora.

Au Xe siècle avant notre ère, arrivent les Philistins, fils de Jaloute ou Goliath, poursuivis par Joab, le chef des armées du Roi David.
Plus tard, envoyés par le Roi Salomon à la recherche de pays producteurs d’or, les Juifs s’installent à Tidri dans la vallée du Drâa.
Peut- être plus d’un millénaire s’écoule t- il ensuite, et l’on arrive ainsi au début de l’ère chrétienne. Les Koushites sont devenus chrétiens, et leur roi règne toujours sur le Djebel Zagora, à la tête d’une armée de 4000 hommes .
Les Juifs, quant à eux, se sont multipliés et ont fondé d’autres établissements, en remontant la vallée du Drâa. Pendant plusieurs siècles, des conflits éclatent avec les Koushites chrétiens . Vers le VIIè ou VIIIè siècle, les Juifs sont devenus les maîtres du pays : ils occupent la forteresse de Jebel Zagora et resteront tout puissants jusqu’au XI è siècle. A cette époque ils tomberont finalement sous la coupe des Almoravides, berbères musulmans du désert.
C’est qu’entretemps, dès 670, l’Islam s’était introduit au Maroc. Certaines tribus berbères l’ont adopté immédiatement.   D’autres, infériorisées par le traitement qui leur était infligé, se révoltèrent à plusieurs reprises.

Par la suite, le pays du Drâa devint le foyer d’un grand mouvement maraboutique, avec la naissance des confréries mystiques soufies, dont les centres physiques s’appellent les Zaouia, telle la Zaouia NACIRIYA à Tamegroute.
Outre leur rôle spirituel, les Zaouia vont également représenter une force propre aux volontés populaires, elles vont canaliser le combat, le jihad populaire contre l’envahisseur.

Zagora, c’est également le carrefour des routes commerciales comme l’indique le fameux panneau”Tombouctou 52 jours “. Pour les méharées qui transportaient à travers le désert l’or, l’ambre, le musc et bien d’autres denrées précieuses, la forme pyramidale du djebel « Zaggûr » devait servir de phare.